Le sexisme en milieu professionnel

La vie professionnelle constitue un pan essentiel de notre vie et est donc l’un des reflets de notre société. Il n’est donc hélas pas étonnant de savoir que les problèmes de discriminations sont tout aussi présents que dans d’autres domaines de la vie courante comme l’école ou les publicités. Tariq Ramadan compte donc vous présenter la situation, en France, du sexisme dans le monde du travail. Si cet article s’articule autour des inégalités à l’égard du sexe féminin, je compte néanmoins aborder celles qui existent aussi envers les hommes bien que minoritaires.

Plusieurs manifestations

Les attitudes sexistes sont souvent difficiles à percevoir en tant que tel. Est-il sexiste d’appeler une collègue femme « ma cocotte » ou est-ce un petit surnom sympathique ? Jusqu’où peut-on plaisanter sans tomber dans des propos misogynes ? Quoiqu’il en soit, ce genre de discriminations commence et se manifeste souvent par des attitudes orales, comme des remarques parfois très déplacées et masquées sous le ton de l’humour. En témoigne ainsi une salariée (sur le site de metronews) en affirmant que son patron lui disait, sur le ton de l’humour de « mettre des pantalons plus moulants parce qu’un client trouvait que sinon je n’avais pas assez de fesses ». Enfin, 80% des femmes affirment être victimes de comportements sexistes dans la sphère professionnelle.

parite-salaire

Un autre exemple courant d’attitude sexiste envers les femme est l’inégalité de revenus salariaux par rapport aux hommes. L’Observatoire des inégalités estimait ainsi à 27% l’écart global de salaire entre homme/femme pour différentes raisons :

  • Le temps de travail : les hommes ont tendance à faire davantage d’heures supplémentaires tandis que les femmes sont 5 fois plus souvent en temps partiels que les hommes (généralement pour des obligations familiales)
  • Différences dans les qualifications, le secteur d’activité, l’expérience ou le poste occupé. En effet, les postes à responsabilité semblent davantage attribués aux hommes (dans le CAC40 par exemple, seuls 12% des emplois de direction sont occupés par des femmes). Un écart qui bien entendu s’expliquer par des qualifications ou un nombre de candidatures moindres mais aussi par des attitudes discriminatoires au recrutement.

De nombreuses campagnes

Face à ce problème, de nombreuses campagnes ont été menées pour dénoncer et éradiquer cette discrimination par rapport au sexe féminin. Récemment (mars 2016), France télévisions proposait ainsi trois petites vidéos en ce sens, que Tariq vous invite à retrouver ci-dessous :
France Télévisions dénonce avec humour les discriminations et stéréotypes sexistes au travail

Un sexisme pas seulement à l’écart des femmes

Si l’on parle généralement de sexisme envers les femmes, il faut savoir que les hommes peuvent eux aussi en souffrir. Une étude menée par l’INSEE en 2012 démontrait par exemple que les hommes sont plus exposés que les femmes aux conditions de travail pénibles. Cette pénibilité se définit par plusieurs critères :

  • Le travail de nuit
  • La répétitivité des tâches
  • Un emploi physiquement éprouvant
  • L’exposition à des produits dangereux

penibilite-travail

Par ailleurs, conséquence des discriminations faîtes aux femmes, dans certains secteurs ou entreprises, les hommes subissent davantage de pression car l’on attend d’eux davantage de travail comme des heures supplémentaires. Autre exemples : les hommes ne seraient que 3,5% des bénéficiaires du CLCA (complément de libre choix d’activité) permettant, lorsque l’on est parent, la réduction voire la cessation de l’activité professionnelle pour s’occuper de son ou ses enfant(s).

 

Tariq Ramadan